2009-2014

Intactile DESIGN conçoit l'interface du produit FibroScan, ainsi que sa déclinaison de gamme autour d'usages complémentaires.

TOP 10 Des investissements chinois

Fin 2013, Echosens est le 7e plus gros investissement chinois réalisé en France avec leur rachat en 2011 par un grand groupe pharmaceutique.

Logo Echosens

Echosens est une société internationale présente sur plus de 70 pays, avec des filiales sur l'Europe et l'Asie, une gamme de produits et de services qui s'étend. Nous sommes heureux que l'innovation issue du design d'interface que nous avons apportée participe à son excellence.

Logo Observeur du design

Une Étoile de l'Observeur du design 2012 est décernée à Intactile Design pour l'IHM et à Nova Design pour le design objet de l'appareil FibroScan 502 Touch, édité par la société Echosens

FibroScan 502 Touch, interface tactile

Interface du Fibroscan 502 Touch

Le produit FibroScan

Le produit Fibroscan et son interface

Montée en gamme

En 2009, Echosens envisage la montée en gamme de son produit FibroScan en tablant sur un nouveau design global de l'appareil. Deux agences sont choisies : Nova pour le design objet, et nous, Intactile DESIGN, spécialisés en design d'interface.

Commercialisé à partir de 2004, le FibroScan est un outil de diagnostic très innovant qui mesure de manière totalement non invasive l'élasticité hépatique. Cet appareil a révolutionné la pratique de l’hépatologie dans le monde entier en permettant de limiter le recours à la biopsie hépatique, une intervention douloureuse. Non invasif, simple et rapide, il mesure l’état de santé du foie à l'aide d'ondes élastiques basse fréquence, appelées onde de cisaillement, dont la propagation est suivie à l'aide d'ondes ultrasonores.

Sous l'angle de vue du marketing, cette nouvelle version doit marquer une nette évolution du produit qui passe d'une interaction clavier/trackball à une interaction directe tactile. Le travail sur le design objet de Nova d'un côté et notre travail sur le design numérique de l'autre ont permis de décliner le produit dans une gamme cohérente, en jouant sur une gestion de versions logicielles intermédiaires pour updater les anciens supports et diversifier les usages.

Illustration de la gamme des produits Fiborscan

Observation d'usage in situ

En tant que designer d'usages, nous avons fait la démarche d'aller observer in situ l'usage du FibroScan dans les hôpitaux, et avons fait remonter l'utilisation terrain, les gestes et les perceptions des usagers, leurs valeurs, leurs exigences, leur ambiance de travail globale.

Quel est le temps accordé à la mesure ? Quel est le parcours du regard sur l'écran ? Quelle est la compréhension des images abstraites des usagers qui n’ont pas le même niveau de formation ?

Notre approche pragmatique qualitative légère – à bien distinguer d'une évaluation ergonomique quantitative plus longue – nous permet de porter un regard ingénu sur les usages terrain de façon à en faire émerger les caractéristiques principales pour placer les bons questionnements de conception.

Comment la conception participative facilite le travail interdisciplinaire

Autour de la table de conception participative étaient présents : médecin expert attaché au protocole, chercheur, "marketeur", responsable de la formation, développeur d'algorithme de visualisation, développeur d'interface et nous, designers d'interface avec nos croquis et nos post-it. Autant dire que chacun visualise mentalement une interface différente à chaque idée énoncée verbalement, surtout quand l'idée requiert la capacité à se représenter un enchaînement d'écrans. Le temps passé à identifier les malentendus fatigue souvent l'équipe sans aboutir à quoi que ce soit.

C'est à ce niveau que le designer se montre fort utile en fournissant des supports visuels de manipulation de l'idée, comme le wall communication, le croquis, les maquettes papier d'écrans, les storyboards d'usage. Ces outils low tech permettent d'esquisser rapidement les écrans, de jouer des scénarios d'usage, de les partager sans ambiguïté de compréhension et surtout de les modifier en direct. Les détails d'interactions fines ne sont pas gérés, mais les concepts de base sont mis en place en s'appuyant sur l'ensemble des compétences rassemblées autour de la table – chaque acteur étant évidemment sensibles à des points très différents, souvent non valorisés ni perçus par les autres.

Ce temps de partage des points clés liés aux diverses disciplines est toujours un moment d'une richesse extrême au niveau de la vie d'une entreprise. C'est l'occasion d'un partage de connaissance.

Par exemple, la partie training fait remonter à l'occasion d'un point de détail des difficultés de compréhension des usagers que la R&D n'imaginait pas, ou bien la R&D évoque des pistes d'évolution à considérer, ou encore la partie protocole juridique, qui crée quelquefois de l'autocensure paranoïaque chez les autres, peut débloquer des situations en direct.

Focale sur la conception du feedback de pression
de la sonde du FribroScan

Pour déclencher un “tir”, le déclenchement d'un coup basse fréquence associé à l'envoi d'ondes ultrasonores, deux feedbacks doivent être visibles, lisibles et compréhensibles simultanément et sans hésitation : celui de la pression de la sonde et celui de la qualité du signal de l'onde ultrasonore. Pour ce dernier, une formation sur la lecture de l'image est nécessaire ; par contre, celui concernant la pression de sonde ne requiert aucune connaissance particulière. Il pouvait donc être nettement amélioré pour une lecture de second niveau sans ambiguïté. Notre intuition était simple, mais le chemin parcouru pour arriver au design final est intéressant à retracer.

Ancienne interface de Fibroscan

Extrait de l'interface existante. Au milieu, feedback en temps réel de l'onde ultrasonore ; à droite, feedback en temps réel de la pression de la sonde ; à gauche, historique de l'onde ultrasonore qui se déroule vers la gauche. Lors de l'observation d'usage, il est ressorti que les utilisateurs se concentrent sur les feedbacks de l'onde ultrasonore et perçoivent en vision périphérique le feedback de la pression.

Notre croquis réalisé lors de la première séance de co-conception ne vous dira rien ; cependant il contient toutes les idées de base. Vous observez que la sonde a été dessinée derrière les mots pression, un pictogramme pourrait être associé au feedback. Des tirets verts évoquent la direction de l'onde envoyée du haut vers le bas ; un cercle les entoure ainsi que les zones supérieures des previews de l'onde ultrasonore. Et si le feedback de pression était placé dans cette zone ? On briserait alors l'alignement des trois parties verticales qui suggèrent un enchaînement, et on exprimerait plus une simultanéité en associant verticalement la pression avec l'image de feedback ultrasonore. Le graphisme de la pression pourrait aussi être directement sur le fond, sans cadre, pour le mettre sur un autre plan.

Croquis du feedback de pression de la sonde Fibroscan

Proposition sous forme de maquettes papier sur lesquelles les deux sources de feedback sont différenciées. Celles-ci sont associés verticalement pour souligner la simultanéité temporelle. Recherche d'un graphisme plus évocateur de la notion de pression

Au fur et à mesure des versions le feedback graphique de pression de la sonde perd sa forme étirée, prend une forme plus circulaire, plus évocatrice d'une notion de pression effectuée avec un objet tubulaire. Il est associé verticalement au feedback temps réel de l'onde ultrasonore. Une lecture logique se met en place. Quand la sonde n'est pas en contact, l'interface est muette ; dès qu'elle l'est, les images de feedback s'affichent et celles en temps réel bougent en même temps sur une ligne verticale.

Une métaphore est faite entre la zone spécifique de l'imagerie ultrasonore et le corps du patient à travers le placement du feedback de pression sur la frontière entre la zone supérieure qui contient des informations plutôt extérieures comme le nom du patient, l'heure, etc. et la zone inférieure de l'image ultrasonore. Sans pression, la limite est plate. Avec pression, elle se creuse et le feedback apparaît autour. La logique est complète quand l'on sait que le trait ondulatoire blanc se déplace du haut vers le bas, soit de la peau du patient vers l'intérieur de son corps. Dans la version finale du design, cette idée est poussée encore plus loin avec l'évocation graphique du bout de la sonde et un feedback en demi-cercle qui évoque l'envoi d'ondes.

Cette cohérence entre les capacités d'attention de l'usager, le fond technologique et la présentation graphique des événements sur l'interface ainsi que leur disposition les uns par rapport aux autres, a permis, par la suite, d'intégrer facilement une nouvelle fonction d'aide à l'analyse du préview que l'on aperçoit entre le feedback de pression et celui de l'onde ultrasonore. L'histoire de ce détail qui se réduit à un simple trait lumineux, pourrait, lui aussi donner lieu à une analyse instructive sur le rapport entre la conception d'algorithme et la conception design !

Étoile du design

Remise d'une étoile du design à intactile pour l'interface de Fibroscan

L'APCI a décerné une Étoile de l'Observeur du design 2012 à Intactile DESIGN pour l'IHM et à Nova Design pour le design objet de l'appareil FibroScan 502 Touch, édité par la société Echosens.

L’Observeur du design  Le concours repère des réalisations innovantes grâce au design auxquelles il décerne le label de l’Observeur du design. Il récompense chaque année l’excellence par l’attribution des Étoiles du design et par des prix décernés par les partenaires (ministère de l’Industrie, secrétariat d’État au numérique, Ville de Paris, Lieu du design, OSEO et l’INPI). L’Observeur bénéficie du label « compétition internationale » de l’ICSID (International Council of Societies of Industrial Design), institution de référence en matière de design.

Projets liés