Ampoule 65 125

articles scientifiques, publiés par la Bibliothèque américaine de Médecine, ont été analysés par la société La Mètis pour mener à bien ce projet.

70

solutions de santé d’avenir sont présentées sur cette visualisation dynamique.

1980 - 2030

les données collectées explorent les publications scientifiques de 1980 à nos jours afin de calculer leur probabilité de diffusion entre 2015 et 2030 via un algorithme d’analyse prédictive.

Patient 265 359

d’hommes étaient atteints du cancer de la prostate en 2008 en France. Ce chiffre en fait le cancer le plus répandu chez l'homme. (1% de la population française masculine)

4

niveaux de zoom sémantique (solutions de santé, techniques de prise en charge, tendances et grandes tendances) permettent aux usagers d’entrer progressivement dans cette masse de données complexes.

Logo data.gouv.fr

pilote la politique d’ouverture et de partage des données publiques dites « open data » au sein du Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique. Plus de 20 000 jeux de données gratuits et réutilisables sont aujourd'hui disponibles sur la plateforme gouvernementale data.gouv.fr

Évolution des solutions thérapeutiques

Évolution des solutions thérapeutiques

Détails des solutions sur une année particulière

Détails des solutions sur une année particulière

Accès aux articles de la bibliothèque américaine de médecine par sélection d'une courbe.

Accès aux articles de la bibliothèque américaine de médecine par la sélection d'une courbe.

Des compétences complémentaires

“Les décisions qui orientent notre futur système de soins reposent pour l’essentiel sur les connaissances de la pratique médicale actuelle.” De cette affirmation naît le besoin d’analyser la littérature médicale afin d’en comprendre la consistance, les grandes directions ou les innovations isolées avec comme objectif final la conception d’une offre de soin la plus efficiente possible à l'avenir.

C’est le travail auquel s’attelle la société La mètis, spécialisée dans la conception de stratégie à partir de grands volumes de données non structurées. Pendant l’été 2014, La mètis a pris pour cas d’usage le cancer de la prostate, cancer le plus fréquemment développé en France chez l'homme (53 000 nouveaux cas par an). Étudier la dynamique des innovations relatives à la prise en charge du cancer de la prostate entre 1980 à 2015 a permis aux data scientists, via un algorithme d’analyse prédictive, de calculer la probabilité de diffusion de ces mêmes innovations entre 2015 et 2030.

Afin de rendre compréhensible cette analyse, de la rendre lisible et donc de la partager avec le plus grand nombre, la société La mètis propose à Intactile DESIGN de réaliser une visualisation de données dynamiques illustrant l’évolution entre 1980 et 2030 du volume d’articles scientifiques relatifs au cancer de la prostate publiés par la bibliothèque américaine de médecine (Pubmed) et choisit le Laboratoire 3ie pour développer cette application.

L’objectif sous-jacent étant d’accélérer la diffusion du progrès médical, la mission Étalab entre en jeu en proposant d’exposer ce travail sur sa plateforme data.gouv.fr.

Cette association de compétences doit permettre de donner naissance à un outil d’analyse et d’exploration permettant aux patients, aux praticiens, aux directeurs d’établissements de santé, aux industriels de la santé et aux responsables politiques de naviguer dans un volume de données considérable mais désormais structuré car issus de l’analyse sémantique puis mathématique de dizaines de milliers de publications scientifiques disponibles sur la Bibliothèque américaine de Médecine.

Schéma de principe de Dataviz

Une conception itérative et participative

Le premier objectif de la visualisation est de faire toucher du doigt la qualité et la richesse des résultats obtenus lors de la phase d’analyse, résultats qui remettent profondément en cause la vision du traitement de la pathologie à l’hôpital à l’horizon 2030 en promettant notamment le développement d’alternatives à la chirurgie et la montée en puissance de thérapies ciblées. L’approche Big Data de prédiction des modes de prise en charge du cancer de la prostate était, en l’état, difficilement appréhendable pour des non-spécialistes des données car sous forme de données brutes, de tableaux composés de milliers de lignes non hiérarchisées.

Notre rôle de designer consiste à rendre intelligible ces données.

Autour de la table de conception participative, sont réunis des profils très variés : data scientists de la société La mètis et de la mission Étalab, médecins du service d’urologie de l’hôpital Tenon et de l’institut mutualiste Montsouris, patients, représentants de l’association nationale des malades du cancer de la prostate (ANAMACAP) et designers de la société intactile DESIGN mandatés pour co-concevoir puis réaliser le design graphique de la visualisation de données.

Qu’ils soit patients, soignants ou administratifs, les futurs usagers ont des attentes et besoins variés face à cet outil, besoins qui parfois convergent mais parfois divergent. La première séance consiste donc à prendre la température du projet, à écouter les usagers, à les faire parler de leur situation. Les malades présents en ont besoin. À l’aide de post-it, chaque participant raconte son histoire. Les patients ont besoin de comprendre leur maladie, les administratifs veulent savoir combien coûtent les traitements, les médecins souhaitent connaitre la disponibilité de ceux-ci…

Nous choisissons donc de mettre les usagers finaux au coeur de la conception, pour comprendre leurs attentes face à ce nouvel outil.

Le designer annote, synthétise, hiérarchise les besoins exprimés et les compare aux possibles. Ces données sont-elles disponibles ? Sont-elles fiables ? Pourra-t-on les obtenir dans le temps imparti ?

Toutes ces demandes viennent donc amender et même parfois augmenter le cahier des charges – déjà très dense – proposé par la société La mètis.

Séance de conception

Conception participative autour d'une maquette papier

L’intervention d’Intactile DESIGN a donc ensuite porté sur la création de visualisations pertinentes. Comment mettre en forme les données ? Que donne-t-on à voir à l’usager ? Et par quel biais ?

Rapidement deux types de visualisations sont en compétition. La première exprime le volume de publications par année sous forme de « cellules ». Les liens entre 2 cellules matérialisent les liens entre les solutions au sein des articles analysés. L’usager se déplace dans le temps à l’aide d’une timeline.
La deuxième présente sous forme de courbes – qui ne sont pas sans rappeler le réseau des veines et artères – l’évolution du volume de publications scientifiques annuelles classant les solutions les unes par rapport aux autres, année après année.

L’équipe de travail est partagée, certains participants préfèrent la visualisation sous forme de courbes où l’évolution est lisible sans interaction de l’usager d’autres penchent plutôt pour la visualisation sous forme de cellules qui insiste sur la notion de liens.

Cette dernière sera progressivement abandonnée, les liens entre les solutions étant difficile à caractériser sémantiquement. (complémentarité ou concurrence des solutions)

Les 2 visualisations en compétition

Sous forme d'esquisse, différents niveaux de zoom des 2 visualisations en compétition.

Design & Big Data

Tout l’enjeu du travail de design tourne donc autour de la problématique du Big Data. Les données à représenter sont massives, complexes et hétérogènes.
Comment aider l'usager à appréhender une telle masse de données ? Comme le faire entrer progressivement dans ce flux d’informations ? Comment hiérarchiser les données ? Comment les rendre lisibles ? Comment utiliser les possibilités du numérique afin de ne pas surcharger les écrans ? Quelles interactions imaginer afin de rendre l’expérience utilisateur souple et fluide ?

Le zoom sémantique

Les données se découvrent progressivement à l’aide d’un zoom sémantique. Le niveau 4 illustre les grandes tendances de prise en charge du cancer de la prostate et leur poids respectif. La prévention et l’éducation thérapeutique représentées en bleu sont les solutions relatives à l’ensemble des attitudes ou comportements qui tendent à éviter la survenue du cancer et à le détecter pour une prise en charge au plus tôt. La médecine de précision, représentée en rouge, présente toutes les solutions de traitements appropriées au cas par cas – grâce à l’étude de l'histoire du patient et des résultats de ses tests diagnostics, qu'ils soient biologiques, génétiques ou d'imagerie.

Ces couleurs, choisies pour faire écho à celles employées sur les schémas médicaux, sont utilisées tout au long de la navigation.

À chaque niveau de zoom, le cluster « parent » se décompose en une granularité d’informations de plus en plus fine. Le niveau 3 correspond donc aux 12 tendances de fond de traitement du cancer de la prostate. Le deuxième représente les 31 techniques de prise en charge disponibles pour le cancer de la prostate et enfin le premier niveau nous montre l’ensemble des 70 solutions de prise en charge du cancer de la prostate. À ce dernier niveau un système de filtres est proposé à l’usager afin de n’afficher à l’écran que les solutions concernant le stade d’avancée du cancer le concernant.

En regard du progrès scientifique, est présenté sur le graphique inférieur l’évolution du nombre de nouveaux cas chaque année (incidence) ainsi que l’évolution de la mortalité (décès directement lié au cancer de la prostate) – indicateurs tout deux orientés à la baisse.

2 grandes tendances de prise en charge du cancer de la prostate

12 tendances de fond du cancer de la prostate

31 techniques de prise en charge

70 solutions thérapeutiques disponibles

Données et interactions

Détails des interactions

Chacune des tendances, techniques ou solutions de santé est interrogeable. Cliquer sur une courbe par exemple, permet d’afficher le nombre total de publications concernant la courbe sélectionnée ainsi que le détail par année. Pourraient être ajoutées les informations concernant la disponibilité du traitement (date de mise sur le marché, etc.).

Au niveau de zoom le plus fin, chaque courbe devient un raccourci vers les articles de la Bibliothèque américaine de médecine. La visualisation intègre une liste des 10 articles les plus récents concernant la solution sélectionnée.

En plus de pouvoir interroger la base de données à travers le volume de publications par sujet, l’usager peut aussi s’intéresser à une année en particulier. Cliquer sur une année permet en effet de mettre en exergue les solutions présentes et de les classer sous forme de liste – la plus haute étant celle totalisant le plus de publications, la plus basse celle en comptant le moins.

Pour en savoir plus, des messages-métier sont positionnés sur la visualisation.

Suivi de développement

Le design graphique de la visualisation va être affiné tout au long du processus de conception et pendant le développement car ce n’est que lors de cette phase que nous est confié l’intégralité de la base de données.

Les storyboards d’usage ainsi que les spécifications d’intégration (couleurs, typographies, graisses…) livrés ont contribué au cahier des charges fourni à la partie sollicitée pour le développement. Intactile DESIGN a ensuite entamé une mission de suivi d’intégration.

Au fur et à mesure des versions, l’application a pu être testée par de nombreux usagers. Des éléments graphiques sont à affiner. Les feedback de certaines actions doivent être ajustés. Des petits bugs ont été repérés.
Sur ce projet, notre mission de suivi s’est limitée à transmettre ces retours au Laboratoire 3ie, sous forme de screenshots annotés ou de liste de modifications à effectuer. Cette façon de faire, porte la responsabilité de l’intégration du design sur les développeurs et scinde très clairement les prérogatives de chacune des parties. Intactile DESIGN est responsable de la co-conception et du design graphique de la visualisation. Une fois ces deux étapes validées, l’équipe de développement prend à sa charge la réalisation de la visualisation et l’intégration du design. Le suivi d’intégration permettra aux designers de communiquer avec les développeurs. Le principal atout de cette approche est donc l’aisance de sa mise en place puisque l’interaction entre l’équipe de design et celle de développement se contente d’échanges d’e-mails.

Fort de notre expérience dans la collaboration entre designers et développeurs, que nous menons en interne notamment, nous mettons en place, sur d’autres projets, une méthode différente. Celle-ci consiste à ne plus scinder le travail (2 équipes, 2 phases distinctes) mais à envisager tous les acteurs du projet comme une seule et même équipe pluridisciplinaire travaillant de concert. Dans cette approche du développement logiciel, le rôle du designer n’est plus seulement de livrer un cahier des charge, mais de travailler à l’intégration du design – ce qui se traduit, sur un projet Web, par l’écriture des feuilles de style (css). Cela demande, bien entendus, un peu plus d’organisation – mise en place d’outils communs, accès et test du code au fur et à mesure de l’avancée du développement… mais le temps gagné en évitant les habituels aller-retours entre designer et développeur (intégration du design par le développeur, retours du designer, intégration de ces retours, retours sur l’intégration de ces retours…) est énorme. Cette méthode permet aussi une plus grande flexibilité dans l’intégration puisque le designer lui-même peut amender le graphisme en fonction des contraintes techniques survenant forcément lors d’une phase de développement.

Une expérience à renouveler

Si la présentation de ce projet vous a donné des idées, si vous aussi vous avez un jeu de données à valoriser et ce quelque soit le domaine, n’hésitez plus à nous en parlez, nous nous ferons un plaisir de concevoir, avec vous, la visualisation la plus à même de mettre en valeur votre travail et de le partager. Contactez-nous !

Présentation de la visualisation sur le site data.gouv.fr

Présentation de la visualisation sur le site data.gouv.fr

Projets liés